DILUN ISTOURIC

« Oublier le passé, c’est se condamner à le revivre »

 

 

ÉDITORIAL NUMÉRO 9 DU LUNDI 26 MARS 2012-04-03

 

Thierry Jan

 

 

 

 

Isidore Grao

Le 4 avril 2012

www.lavoixdecartier.com

 

 

 

Le père Christophe, de l’église saint Pierre d’Arène à Nice, nous a posé  dans son homélie de mercredi une question à laquelle nous allons tenter de répondre dans notre éditorial : Où est la frontière entre la lumière et les ténèbres ? Bien entendu il nous parlait de l’âme humaine. Ainsi, quand je pense et réagis avec mes émotions, je risque me retrouver dans les ténèbres en  oubliant la charité envers mon prochain. Par contre, si  j’écoute mon cœur, alors mon jugement sera dans la lumière, car dépouillé des passions. Pour mieux comprendre, projetons-nous dans le drame des écoliers toulousains. Ma première réaction, celle émanant de l’émotion suscitée par la mort de ces enfants, fut empreinte de haine et aveugle, j’étais dans les ténèbres. Si maintenant,  ayant dompté ma colère, je sais écouter mon cœur, prier pour le responsable de cette tragédie, afin qu’il prenne conscience de l’inhumanité de ses actes, retrouve la paix intérieure et la sérénité, alors je serai dans la lumière en ayant écouté mon cœur. Les émotions ont trop souvent pour fruit la colère et aveuglent l’intelligence. En tant que chrétien, on a le devoir de maîtriser nos émotions et nos passions. Cette semaine, nous allons faire le portrait d’un passionné de bateaux, navires et maquettes. C’est ici un contre exemple, car sa passion est celle de tous les collectionneurs, l’amour des beaux objets, elle est esthétique. 

 

T Jan

 

 

 

 

MUSÉE NAVAL DE MONACO  « ET L’HOMME CONQUIT LES MERS »

 

C’est l’histoire d’un passionné de maquettes et de l’histoire navale qui est à l’origine de ce musée.  Claude Pallanca professeur en chirurgie dentaire a accumulé une collection de maquettes de navires, laquelle dans les années ‘80’ atteignait près de 150 pièces. Son Altesse Sérénissime le Prince Rainier III mettra à sa disposition un local de 660M2 et enrichira ce musée de sa collection personnelle. Monsieur Pallanca est ainsi le conservateur d’un musée unique dans son concept. Il ne s’agit pas ici de rendre un hommage à : LA ROYALE, marine française, mais à toutes les marines du monde et de tous les temps. Ce sont ainsi près de 250 navires qui vous attendent. Certains venus du fond des ages comme celui du Pharaon Sahuré qui voguait sur le Nil 2700 ans avant Jésus Christ. Nous découvrirons la flotte de commerce des Hébreux, les Phéniciens, Rome, la Grèce et les galères, lesquelles nous ramènerons à la Renaissance avec les Réales. Il y a ainsi des navires de commerce et de guerre. La guerre et les flottes nationales qui se développent avec les grandes découvertes. Il faut s’assurer de la maîtrise des mers. Ce musée nous permet un plongeon dans l’histoire avec les villes Hanséatiques, les rivalités entre Hollandais, Anglais, Français et Espagnols. Les rois deviennent des ‘amiraux’ et équipent leur États de fleurons, navires toujours plus grands, plus majestueux et qui témoignent sur les mers et océans de leur grandeur. Les maquettes de voiliers, de canots, qui pour le visiteur, par leur seul nom évoqueront des pages entières de livres d’histoires. Puis on arrive à l’époque moderne avec les steamers et cette poursuite effrénée du ruban bleu, ce qui sera une des causes du drame du Titanic. Ce sont aussi les guerres et l’aventure des sous marins, lesquels coulaient les vaisseaux ennemis. Le porte avion tient une place de choix et de la coque pontée du Béarn, on en arrive à ces géants comme le Nimitz. Ce musée n’est pas que des maquettes, c’est aussi un livre d’histoire en trois dimensions. Le professeur Pallanca nous offre ici un voyage merveilleux, celui de remonter le temps, de revivre l’histoire et de voir apparaître devant nous ces vaisseaux qui firent la gloire et la grandeur de leurs marines respectives. L’histoire de la navigation est jonchée de tragédies et d’héroïsmes. L’homme moderne ne mesure plus ce que furent les exploits de ces marins du passé. Il croit que tout s’obtient en un clic : l’argent, les voyages et la découverte. Le musée naval de Monaco vous permettra de prendre conscience des défis de nos aïeux quand ils traversaient les océans où partaient à la conquête des abysses. Que vous soyez un enfant ou un adulte curieux, vous serez captivé par ces maquettes et remercierez le professeur Claude Pallanca de vous avoir fait partager sa passion.

 

 

T Jan

 

Musée ouvert tous les jours de 10 heures à 18 heures

Terrasse du centre commercial de Fontvielle niveau 2

 

Renseignements : thierry_j06@yahoo.fr

 

Deuxième année de parution