2012 : UNE ANNEE  EXCEPTIONNELLE ?

Description: i Love Peres:Users:GMPent:Desktop:2012-02-23:2012-02-22 Article 2012 UNE ANNEE EXCEPTIONNELLE Didier Doryan Photo 1.JPG

Interview du Clairvoyant et Numérologue  Didier Doryan

 

 

Isidore Grao

www.lavoixdecartier.com

Le 23 février 2012

 

Interview du Clairvoyant et Numérologue  Didier Doryan

Le 31 janvier 2012

 

 

IG : Bonjour Didier Doryan, Il y a un an déjà, début 2012, j’avais eu le plaisir de vous interviewer. Ce samedi 28 janvier 2012, nous nous retrouvons, pour une séance de dédicaces, à la librairie La Sorbonne de Cannes où avec l’astrologue Hélène Mack, vous présentez le livre que vous avez coécrit « prédictions 2012- la révélation ». En 2011 vous vous étiez penché sur l’avenir du Québec, vous renouvelez votre expérience en 2012, dans ce livre.

Comment vous est venue l’idée de collaboration avec l’astrologue et clairvoyante Hélène Mack ?

DD : Nous travaillons tous les deux au coup de cœur. Effectivement nous avons pris l’envie de travailler souvent en tandem. J’ai déjà eu l’occasion d’écrire le livre « l’Oracle Bleu » avec Sylvie Breysse, qui est artiste peintre et qui a fait toutes les illustrations de cet ouvrage. Cette fois-ci avec Hélène Mack qui est astrologue, nous avons voulu nous nous replonger sur la quintessence de notre métier, celle des prédictions. Donc elle qui est astrologue et moi qui suis féru en numérologie. La numérologie est très proche de l’astrologie. Donc on a pu faire un Astor numéro dans lequel nous avons pu écrire chacun sa partie, d’une manière indépendante. On a voulu nous laisser libre court à notre  propre interprétation, où certaines vont quelquefois converger, quelquefois diverger  et qui souvent se rejoindre. Nous avons fait plusieurs tournées ensemble, en France, dans des casinos Barrière. On a mis en place un jour une conférence sur le thème de l’humour, sur la bonne humeur et ainsi pouvoir annoncer des événements mondiaux. Il s’agissait de la conférence des ambassadeurs à Deauville. C’est là que le Duo est né : « Hélène Mack et Didier Doryan » comme dans le film de Claude Lellouche « un homme et une femme ». En fait sur le podium de cette conférence à Deauville, on a fait un astro numéro, quelque part un astro rire car le public était très détendu. On a donné sommairement les tendances des signes astrologiques, au niveau des amours, au niveau du cœur et un astro numéro pour donner à chaque personne les tendances de son signe et de son chiffré. Nous faisions une animation dans la salle et chaque personne se retrouvait dans son chiffre divinatoire.

 IG : Hélène Mack me disait hier qu’elle était astrologue (et vous le confirmez) et vous numérologue. Pour les profanes qui vont lire cet article, pouvez vous dire en quoi consiste cette distinction ?

DD : Effectivement être clairvoyant c’est le fait d’avoir une vision, je dirais que d’un côté Hélène est un peu Madame Soleil avec ses astres et sa vision planétaire. Je dirais que j’ai moi aussi un coté visionnaire. On retrouve quelque part le coté  Elisabeth Tessier, Jodorowski. Je suis un peu initié en la matière dans la clairvoyance comme Jodorowski. Mais l’important c’est que nous avons tous les deux une clairvoyance différente et qui nous est propre. J’ai regardé les cartes du ciel, ai consulté les chiffres et les combinaisons  numérologiques. Hélène aussi a sa vision d’après l’astrologie. Elle a pu donner sa version générale et planétaire. Pour moi j’ai cette clairvoyance pour interpréter les détails et savoir ce qui va se passer dans la France, dans le monde et une partie du Canada.

 IG : Si le but est le même pour vous deux, à savoir la divination du futur, les moyens d’y parvenir divergent, elle c’est l’étude des astres et leur rotation planétaire, et pour vous quel est votre support ?

DD : C’est ce que je disais précédemment, Hélène va privilégier l’astrologie, elle va donner son interprétation avec sa griffe une interprétation en tant qu’astrologue et en même temps d’initiée. De mon coté, j’ai aussi ce côté visionnaire également et de plus j’utilise la numérologie et les configurations numérologiques. Par exemple, le chiffre 12 que signifie-t-il ? Une date de naissance, que signifie-t-elle en combinaison avec notre nombre clef ? Le nombre clef qui va s’additionner avec le jour et le mois de naissance  et qui va s’additionner avec l’année 2012 pour donner, in fine, une porte qui va s’ouvrir. La porte c’est l’année 2012, la clef c’est notre jour et mois de naissance. Chaque année la porte change, parce que nous quittons notre année de naissance pour aller vers l’année suivante. La porte 2012 est une porte 5, c’est  donc une configuration 12 avec une porte 5. Donc à chaque fois on a des nombres, certains sacrés, pour aboutir à un chemin de vie également. Tous ceux-ci sont des calculs qui nous permettent de voir la météo ; on pourrait dire la fréquence vibratoire  dans laquelle nous sommes et la géométrie dans laquelle nous allons entrés. Chaque année a une géométrie sacrée, chaque nombre contient une géométrie sacrée, de 1 à 9, et aussi les maîtres nombres qui vont être le chiffre 11, le chiffre 22 et le chiffre 33. Ce qui veut dire qu’en fait on a 9 combinaisons, qu’on pourrait qualifier de simple et 3 maîtres nombres. Donc on retrouve quelque part les douze signes du zodiaque à travers ces 3 maîtres nombres et ces 9 chiffres, au total 12 chiffres. Il y a donc une sorte de parallélisme entre les maisons de l’astrologie et les portes en numérologie.

 

IG : Comme j’ai interviewé hier Hélène Mack, à l’occasion de cette séance de dédicaces, certaines de mes questions risquent de faire redondance ; mais j’estime que la spécificité de vos réponses me permettra de mieux cerner vos personnalités respectives.

Question : Quel a été votre sentiment à l’achèvement  de cette séance de dédicaces à la librairie La Sorbonne de Cannes ?

DD : Il s’agissait d’une préparation, un démarrage également. Une préparation pour effectivement lancer le numéro 1 de notre livre à travers  le réseau des « Privat Sorbonne » où nous sommes maintenant référencés dans plusieurs endroits de France, et où je serais heureux de partager cette joie avec les lecteurs. On fera donc une tournée dans certaines « Sorbonne ». C’était aussi une joie de retrouver les Cannois que nous avions prévenus par nos SMS, et par le réseau social (Facebook), par la télévision  aussi car Hélène anime la minute astro sur 18 chaines TNT. C’était aussi une joie d’être si gentiment accueilli par le libraire qui souhaitait nous mettre en valeur en étant englobé par cette bibliothèque géante  toute en bois, ce qui nous a aussi réchauffé le cœur puisqu’on s’apercevait qu’on avait réussi notre présentation et rejoint quelque part ainsi le monde des livres. Nous étions  très heureux qu’en notre qualité d’auteurs nous puissions ainsi rejoindre le monde des auteurs. Nous avons eu l’impression d’être reconnus par le monde des librairies, le monde de la lecture aussi bien intellectuel que poétique, nous sommes dans le rayon « ésotérique ». Pour moi c’est une sorte de certificat. Est- ce  que notre ouvrage est  un roman, est-ce que c’est un polar ? Est-ce que c’est une science fiction ? En tous les cas c’est une prédiction, et cela a plût car nous avons apporté un certain coté futuriste. Nous avons un œil bienveillant sur la planète et l’environnement. Donc pour nous cela a été une joie immense que de rencontrer des amis, des lecteurs, et en même temps partager ce coté visionnaire de l’avenir et du monde dans lequel nous sommes.

 IG : Etes-vous prêt à renouveler l’expérience en fin 2012 ?

 DD : Ce que nous aimerions bien c’est que chaque année nous puissions apporter une contribution à la vie du pays. Cette année nous l’avons fait au niveau politique parce qu’il y a les élections présidentielles tant en France, qu’aux Etats-Unis avec Barak Obama pour la fin novembre 2012. Oui nous sommes  prêts à renouveler l’année prochaine et pour la pérennité de nos écritures, de donner un rendez-vous  aux lecteurs, chaque année.

IG : Dans votre livre vous rédigez un chapitre sur le thème qui vous avait déjà valu un seconde interview à noël 2011, à savoir le déroulement de la vie politique au Québec. Cette année deux faits majeurs sont à souligner : la position de Pauline Marois et les futures élections législatives.

S’agissant de Pauline Marois on peut dire que sa popularité soit en dents de scie. Pour les élections le PQ (Parti Québécois) que les sondages donnaient gagnant en mai 2011 se trouverait devancer  maintenant, et sauf fait exceptionnel d’ici là, par la CAQ (Coalition Avenir Québec), voire même le PLQ (Parti Libéral du Québec) !

Qu’en pensez-vous ?

 

DD : Fin décembre 2011, lors de mes dernières prédictions il apparaissait surtout un travail intelligent entre le PQ et le PLQ, d’autant que la situation paraissait assez mitigée. En effet, au niveau de la souveraineté du Québec, sujet très intéressant et qui me tenait à cœur parce que les Québécois souhaitent obtenir ou avoir une sorte d’indépendance ou une souveraineté. Les cartes n’apparaissaient pas  très claires au sujet de  ce souhait et étaient favorables à la germination du projet. La carte de l’œuf prédisposait à ce constat. Il y avait donc une prise de conscience lente et progressive de cette souveraineté par les Québécois. Donc je pense que ce projet va se réaliser en deux fois. Je pense que préalablement à la mise en étude du projet, le parti PQ devrait connaître une refonte de son organisation mais positive  au final car favorisée ainsi par un nouvel élan. Je pense que d’autres partenaires viendront rejoindre Pauline Marois. Je ne la vois pas seule dans ce combat. Je la vois très entourée. Il y aura donc avec sa nouvelle équipe plus de réflexion positive, ce qui est absolument nécessaire si elle veut gagner. Il y a encore beaucoup d’efforts à fournir.

En voyance on voit souvent la finalité et les méandres pour l’obtenir apparaissent quelquefois diffus. Je vois toujours pour elle une réussite au bout, sous les réserves que je viens d’indiquer car d’autres  obstacles peuvent surgir en cours de déroulement du projet d’ou la nécessité d’une refonte. Mais je crois qu’aujourd’hui les Québécois sont arrivés au stade de la réflexion du projet. Le plus difficile ce sera de trouver des partenaires de « poids » qui acceptent de l’aider même humainement. Car il ne s’agit pas de mener des combats qui vont lancer des clivages politiques. Il faut surtout mener une action humaine. Je pense que c’est sur le plan humain qu’il faudra beaucoup plus agir que sur le plan politique.

IG : A noter aussi un fait d’importance dans le monde politique Québécois et plus particulièrement au sein du Parti québécois, l’émergence d’un député qui sait se concilier le soutien des électeurs Québécois. Il s’agit du député Bernard Drainville à qui il est attribué deux satisfécits : le premier, c’est d’avoir fait œuvre constructive dans le monde politique en présentant des propositions d’actions,  chose assez rare pour qu’elle mérite d’être signalée, et la seconde  c’est que de surcroit ces propositions reçoivent l’assentiment du peuple. Il est vrai que jusqu’à maintenant un certain désamour existait entre le peuple québécois et ses élus. Quel avenir politique voyez-vous à ce député ?

DD : C’est déjà quelqu’un de brillant qui va marquer des points cette année, aller de l’avant pour pouvoir faire comprendre ce fameux clivage politique dans une marche à suivre démocratique et pour donner une forme de nouveau mode d’emploi  quelque part, qui permette aux Québécois, d’avancer, d’aller de l’avant et de se tourner vers un avenir meilleur et surtout d’être rassuré sur leur envie, leur besoin d’obtenir cette souveraineté, et donc une indépendance du Québec. Je pense que pour l’instant c’est un très bon bras droit  mais il sera appelé à devenir un alter ego.

IG : Vous lui prédisez un bel avenir politique ?

DD : Un très bel avenir politique. Grace à ses qualités humaines et stratégiques il sera beaucoup plus entendu. C’est quelqu’un qui arrivera à faire le contrepoids et la balance dans les deux camps. Il réussira à réajuster l’équilibre. C’est vraiment quelqu’un qui apportera une notion plus centriste, plus démocratique.

IG : Puisque vous avez évoqué le thème de sagesse, rappelez-vous que lors de votre dernière interview ce que vous disiez au sujet de Pauline Marois, de Bernard Landry et de Daniel Turp. S’agissant de Bernard Landry et surtout de Daniel Turp on constate qu’en 2011 ils se sont placés un peu en retrait de la vie politique Québécoise. Que pensez-vous de leur avenir politique ? Croyez-vous que leur heure soit passée ou vont-ils revenir au premier plan de l’actualité ?

DD : Non je crois que dans la vie il faut savoir passer la main à d’autres. Ils ont en leur temps traités des dossiers importants. Il y a un temps pour tout : un temps politique, un temps administrateur, et enfin un temps fédérateur. Donc on aura besoin d’eux pour renforcer cet élément fédérateur, car le Québec va entrer dans une action plus fédératrice. On est administrateur par moments, politique par d’autres et enfin fédérateur, tout ceci dans un circuit démocratique. Je pense qu’aujourd’hui le moment est venu de passer le relais. Mais ils reviendront portés par un souffle de la jeunesse. Dans les partis ce qui est important c’est la jeunesse canadienne d’aujourd’hui. C’est très important pour le souffle canadien. Et ce qui est important c’est que ces deux grands partis soient fédérateurs pour la jeunesse canadienne qui aura besoin de prendre son destin en mains. Attention je précise surtout qu’il s’agit bien tant de nos cousins d’Amérique, les canadiens français que pour le Canada anglais.

IG : Que pensez-vous de cette notion de souveraineté  Québécoise ? Est-ce qu’elle risque d’aboutir ?

DD : Ca toujours été un sujet important même récurent pour certains canadiens, mais pour d’autres qui étaient en exaltation et qui trouvaient que ce serait très bien de voir aboutir ce projet. Cela a toujours un sujet à débats. Il faut donc laisser faire. Pour ma part je reste assez confiant car je l’ai répété je l’ai vu au niveau des papiers, mais rien n’empêcherait l’existence d’un passeport canadien et d’un passeport Québécois. C’est pour cela que je pense qu’il faudra un esprit conciliateur, au milieu des deux tendances, qui sera fédérateur.

IG : Et dans quels délais ?

DD : J’ai du mal à l’évaluer. Par certains moments l’aboutissement peut me sembler rapide et quelquefois plus lointain en traversant des phases intermédiaires dans lesquelles ils se trouvent actuellement. Ils devront  encore stagner pendant au moins 18 mois. Par stagnation il faut interpréter « cogiter » sur les scénarios possible, imaginer des solutions, etc… Il faut donc attendre encore dix huit mois de sagesse.

IG : 2012 sera une année d’élections législatives au Québec. Il y a encore six mois les sondages donnaient le PQ gagnant haut la main. Depuis l’été, la tendance semble s’être infléchie. Croyez-vous que le PQ ait encore quelques chances de gagner cette année ?

DD : La situation est devenue très délicate pour le PQ. Dans mon ouvrage « Prédictions 2012- La révélation »  j’ai rédigé un chapitre à ce sujet. J’invite les lecteurs intéressés à se rapprocher de mon ouvrage. Mais je dirais même que le modèle économique Québécois va être très positif pour le Canada cette année.

 

Description: i Love Peres:Users:GMPent:Desktop:2012-02-23:2012-02-22 Article 2012 UNE ANNEE EXCEPTIONNELLE Didier Doryan Photo 2.JPG

 

IG : Revenons maintenant à la France. Vous n’êtes pas sans ignorer que les français vont vivre au printemps deux élections très importantes : en mai, les présidentielles, et en juin les législatives. Au sujet des présidentielles il me semble qu’à la lecture de votre ouvrage, vous donniez en meilleure position Sarkosy par rapport à Hollande. Vous ai-je bien lu ?

DD : Dans mon ouvrage j’explique quelque chose d’assez amusant en ce qui concerne la gauche française (parti de M. Hollande). Il s’agit d’une sorte de fenêtre en donnant aussi une vision de ce que pourrait être la gauche au pouvoir avec ses ministres. Il y a une sorte de projection qui se fait à l’intérieur de mes prédictions. Ce pourrait être la Gauche telle qu’elle est attendue par Hollande (avec Ségolène Royal, avec Martine Aubry, avec DSK,). J’ai donc fait intervenir des personnages politiques réels. J’ai donc écrit ce chapitre de notre livre, d’une manière un peu subjective. Au final il apparaît que la Gauche pourrait avoir une place de choix à partir de 2017, ce qui signifierait un quinquennat plus tard que le prochain. Dans mon article je fais allusion aussi à l’action des autres participants à cette élection, les autres « petits candidats » qui pourraient connaître de petites victoires et surtout Sarkosy qui va décider de se mettre en campagne et qu’il va l’annoncer, peut être vers le mois de mars 2012. Sarkosy est Verseau et il rentre dans une configuration numérologique assez particulière. En effet il va bénéficier de toute cette configuration numérologique positive pour lui et lui permettre de regrouper toutes ses troupes. Par ailleurs il est à craindre la vague « Bleue Marine » de Marine Lepen. Cette fois-ci Marine Lapen n’est pas toujours perçue comme un danger mais comme quelqu’un qui va faire illusion pour certains électeurs pour combattre la désillusion de la Droite et l’illusion de la Gauche. Il serait préférable d’avoir uniquement nos deux grands candidats en face à face, mais Marine va jouer les trublions à un moment donné, dans cette élection.

IG : Pourtant actuellement les sondages donnent haut gagnant Hollande devant Sarkosy et Marine Lepen et François Bayrou ?

DD : Parce que pour l’instant aucun rassemblement ne s’est fait entre les partis. Mais vous retrouverez tous les détails de ce qui vient d’être dit en se rapprochant de notre livre.

IG : Pour finir cette interview une dernière question. Comment voyez la sortie de la crise financière actuelle ?

DD : Je suis très étonné qu’il n’y ait pas eu encore une refonte totale des banques et ce depuis le mois d’août car les fameuses spéculations bancaires continuent  à la manière d’un conduit de cheminée, très haut, pour aspirer l’argent alors qu’au niveau des finances il faudrait diminuer et rétrécir cette hotte aspirante. L’image est claire au niveau finances « pour être dans une économie réelle », la colonne qui monte vers le haut signifie que l’on était  dans les spéculations et les envolées psychiques trop fortes des traders. A un moment donné même les banques ont perdu la maitrise de ce qu’elles avaient engendrées. Il faut donc réalimenter au centre un noyau de vie, le centre des finances où tout le monde se rassemble autour. Il s’agit donc d’une sorte de cheminée et à un moment donné si l’aspiration est trop forte elle peut éteindre le feu. Il faut donc surveiller le foyer du feu. Le foyer c’est la famille, la maison, l’habitation. Le monde des finances doit retrouver son équilibre entre l’air et le feu. Petit à petit tout se régularisera, il y aura beaucoup de réflexions sur la taxation boursière

IG : Est-ce que vous voyez cette crise perdurer encore longtemps ?

DD : Non, parce que je pense que si il y a une refonte européenne des banques avec une action de la BCE, du FMI, et les quatre banques qui vont réussir leur fameuse quadrature du cercle, on aura un modèle économique et la France pourra devenir le premier modèle économique au niveau d’une échelle de valeur eu Europe en tous cas pour donner le tempo en Europe par rapport aux Etats-Unis. On en a encore pour dix huit mois (deux périodes de neuf mois) pour pouvoir y remédier et nous y allons. Je suis très confiant. Tout va se remettre en place les industries, les économies et le made in France