FUMEE  AUX  YEUX

 

Isidore Grao

Le 3 Mars 2011

www.lavoixdecartier.com

 

 

En écrivant ce titre, je ne peux m’empêcher de me remémorer une veille chanson des années 1960, la douce mélopée chantée par le groupe «les Platters». Vous en souvenez-vous ? il s’agissait d’un slow destiné à créer la meilleure atmosphère possible pour conquérir le cœur de sa belle !

 

Je n’ai pu m’empêcher de faire un rapprochement avec l’actualité québécoise. On apprend que MM. Bellemare et Charest ont enterré la hache de guerre. Qui n’a pas à un moment ou l’autre ouvert sa télévision à l’automne 2010, sans voir apparaître les images, les commentaires de cette série estivale. On prenait vite le petit déjeuner, le matin, afin de ne pas rater les premières minutes de la télédiffusion, à midi idem, pendant la pause on prenait vite le repas pour assister à la reprise des débats. Ceci pendant près d’un mois. Et encore entre la retransmission, on voyait apparaître les animateurs/commentateurs (le club des ex – MM. Poirier, Mongrain, etc…). Le Québec ne vivait que focalisé sur cet épicentre d’évènements ! On pariait sur des rebondissements de vérité, sur les interventions du juge, des avocats, des témoins, des faux témoins, etc…).

 

Le Premier Ministre est venu nous dire sa vérité. Le lendemain les sondages ne lui donnaient que 20% de crédibilité. L’accusé avait pour se défendre une excellente défense même si sur les «éléments factuels» (comme on l’aime les appeler dans les prétoires) ne nous ont toujours pas toujours convaincus.

 

L’un se plaignait des moyens de pressions exercés sur lui par l’entourage politique du Premier Ministre, pour la nomination des juges. Il se plaint de ces attaques de démocratie à son chef, et, il se retrouve d’accusateur à jouer le rôle d’accusé.

 

Comme il n’y a jamais de fumée sans feu , un jour une Responsable du PLQ, vint nous dire qu’elle ne s’immisçait pas dans les procédures de nomination mais qu’elle ajoutait des post-it sur les dossiers des candidatures pour signaler  éventuellement, à la hiérarchie l’appartenance au bon parti politique. C’est l’élément le plus probant entendu. Les mis en cause par Me Bellemare «accusés de pression» jurèrent les grands Dieux de leur innocence. L’affaire se termina avec le début de l’automne.  Plus tard la sortie du rapport final ne nous éclaira pas davantage ! «La montagne accoucha d’une souris». Chacune des deux parties pouvaient dire qu’elles avaient gagné, du moins qu’elles n’avaient pas perdu !

 

Est-ce que les  enseignements  sur  cette affaire de nomination des juges furent tous tirés et les procédures  profondément remaniées ?

 

Certainement pas. Peut-on dire pour cela que la Justice sortit grandie de ce grand spectacle. Je vous laisse juges !

 

Mais au fait MM. Charest et Bellemare étaient-ils des opposants sur le plan politique ? On aurait pu le penser compte tenu de toute la vindicte déployée par le Premier Ministre ! Et bien non, tous deux étaient des membres influents du PLQ. Le dicton a raison quand il dit «protégez-moi de mes amis, je m’occuperai de mes ennemis ».

 

Alors pourquoi déballer tout ce marasme sur la place publique sinon pour faire encore une fois, de la petite politique (vous vous rappelez : petits pains, petite politique, etc…) et beaucoup de fumée.

En fait M. Charest qui ne voulait pas (et qui ne veut toujours pas) créer une commission d’enquête sur l’industrie de la construction, avait su développer un écran de fumée! Vous verrez que tant d’obstination à vouloir ignorer un gros problème finira pas se retourner contre lui !

 

Heureusement que les citoyens Québécois ne sont pas dupes de tout cet imbroglio juridiquo-politique puisque les sondages ont sanctionné tout de suite l’auteur.

 

Donc une grande partie de ce feuilleton politique a occupé la majeure partie de l’année 2010, on craignait que les conséquences de cette affaire entre les deux protagonistes se révèlent dramatiques,  et voilà qu’on apprend fin février que table rase du passé était faite. L’avocat de Me Bellemare s’est déclaré heureux d’annoncer qu’à la suite d’une négociation entre les deux parties les procédures judiciaires entamées, seraient retirées au cours des prochains jours sans autre condition. Et pendant ce temps que faisaient le Parti Québécois et sa Chef ?

N’aurait-elle pas eu l’occasion de déclarer, à son tour «que tout était pourri dans le royaume du Danemark !», de prendre l’initiative en politique, de partir à la conquête de la souveraineté profitant que le Gouvernement battait des records d’impopularité ?

 

Non, rien de tout cela ? Quel but semble poursuivre le PQ ? Ces jours derniers on apprenait que les 50 contestataires et signataires d’une autre politique au PQ avait réintégré les principes de la sagesse du parti. On a cru un instant que l’espoir viendrait du coté de M. François Legault. Mais là aussi le ballon de baudruche semble, pour l’instant, s’être dégonflé !

 

Comment comprendre alors que le parti atteigne de hauts sondages et que ceux de sa chef ne puisse décoller ? Le PQ devrait-il se rechercher un Chef plus charismatique ? On ne sent pas le parti rangé en ordre de bataille pour de grands combats d’idées... A l’Assemblée Nationale après les premiers discours nerveux, en début de saison hivernale, tout semble être retombé à une petite vitesse de croisière. Les grands tribuns de ce Parti, les MM. Parizeau et Landry se font discrets.

 

Trop de fumée empêche d’avoir une vision claire des évènements.

 

Il n’est pas impossible  que malgré le fort taux  actuel d’insatisfaction à l’égard du gouvernement libéral, ce dernier ne parvienne pas à se maintenir en place lors des futures élections. Les électeurs manifestent une certaine incompréhension dans ce dédale d’évènements. Enfin le mois prochain, en fin avril, des élections vont avoir lieu au sein du PQ et peut être que des urnes sortira une autre vérité ? un autre Chef ?

 

L’avenir nous le dira une fois la fumée estompée !

 

                                                                                                                 




______________________________

Écrivez-nous: Questions, suggestions, commentaires? journal@lavoixdecartier.com
______________________________
Isidore Grao, La Voix De Cartier ©2011 Tous droits réservés.
Le contenu du site web (« le site web et le journal »), incluant les textes, les graphiques et le code source (« le matériel »), est protégé par des lois Française et étrangères sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle.