LA PRESSE D'OPINION AU QUÉBEC VOUS CONNAISSEZ?

 

Description: iLovePeres:Documents:LaVoixDeCartier Site web:new site:Page 2:Articles & photos:2010-06-28 Article analyse la presse d'opinion au Quebec vous connaissez. Dominique Peres Photo 6 Dominique De Villepin France.jpg


 

Dominique Pérès
Collaboration spéciale
Journal Québec Presse
Montréal, le lundi 28 juin 2010

 

 

NDLR:

 

Au Québec, la presse d'opinion se meurt-elle?

Dire, écrire ou proclamer la vérité le plus possible, est-ce toujours possible

Voilà que des chroniqueurs d'actualités du petit écran de la télé montréalaise, se placent au-dessus de la mêlée pour volatiser certains scandales, les relativer sinon les étouffer avec une volonté sérieuse dans le ton. 

Trop de conscience?

Leur intention est viciée. Le ton de ces chroniqueurs est mensonger, impur, à ne devoir jamais passer de l'opacité à la transparence des faits... pour justement dénoncer les faits.

 

Ainsi, la presse d’opinion choisi ses sujets, la conscience organisée, sans lustration quotidienne; la conscience morale impure. 

"On défend la pensée unique définie par l’intérêt : Donc qui dit intérêt dit immédiatement argent, copains, politiciens, et certainement pas morale, justice, droit des citoyens", nous écrit Dominique Pérès.

 

Elle a raison cette dame.
 
Les citoyens qui veulent dire la vérité-un-point-c'est-tout, en sortent brimés, et profondément.

Photo: Les Dossiers de presse imprimés et électroniques du Journal Québec Presse se démarquent, libres de tout sujet. Aucune censure !
Cliquez sur:
http://journalquebecpresse.org/modules/news/article.php?storyid=1270

Le Journal Québec Presse,
journal électronique de réflexion et de justice, journal libre de sa liberté; libre de toute attache financière, politique et autre, s'exprime ici à travers Mme Pérès. Pour serrer la vérité au plus près, au plus tôt. Sans perdre de temps. Les sous-titres sont du Journal Québec Presse.
(Michel Cloutier, éditeur, fondateur) 

------------------------------------------------------------------------------

Par Dominique Pérès,
Collaboration spéciale,
Journal Québec Presse
Montréal


En fonction de notre intérêt !

Ou la vérité toute crue! 

On dit en règle générale que la «vérité sort de la bouche des enfants», et pour le cas particulier qui nous préoccupe aujourd’hui, je dirais en plagiant la précédente maxime que « la vérité sort de la bouche d’une des secrétaires ».

Ma mésaventure

Et pour l’illustrer, je vais conter la mésaventure qui m’est arrivée récemment et qui m’a laissé complètement éberluée.


Comme les journalistes de la presse écrite (à part le regretté Michel Vastel, pour qui l’adage se vérifie : 

« Ce sont toujours les meilleurs qui partent les  premiers »), n’ont jamais daigné s’intéresser à mon affaire, ni même me recevoir pour éventuellement prendre faits et causes, ni même, courageux mais pas téméraires compte tenu du contexte politique, accuser réception de mes correspondances.

Je me suis donc à nouveau adressée à trois chroniqueurs  de renom de la presse télévisée de TVA, espérant que ma saga intéresserait l’un des trois, d’autant que l’on sait maintenant que le document officiel, objet et cause de tout le dossier, en l’occurrence « l’Entente de principe Canada-Québec sur le marché de l’emploi » est toujours en activité.

Ce dernier a fait même l’objet d’un avenant en 2009, pour six ans entre le Fédéral (DRHC) et le Ministère de l’Emploi et de la solidarité sociale du Québec.

Donc bien que certains faits préjudiciables se soient déroulés en 1998, le dossier reste toujours d’actualité ! Dire que notre dossier est clos ; terminé, relève plutôt de l’hypocrisie  que de la Vérité !


Dans cet appel téléphonique je demandais seulement qu’on veuille bien m’écouter avant de déterminer si mon affaire présentait un aspect suffisamment conséquent pour être diffusé ensuite sur les ondes, et j’expliquais avoir envoyé aux trois chroniqueurs un bref résumé de mon dossier.
 
"...Qu'en fonction de notre intérêt"

Et la « dame du téléphone » de me répondre, «  on ne prendra en considération votre affaire qu’en fonction de notre intérêt ! »

Raccrochez, c’est terminé !


Cette réponse est bien révélatrice d’un certain état d’esprit, qui bien que créé  par la Hiérarchie est descendue jusqu’au niveau de la collaboratrice.

Finie la presse d’opinion, on défend la pensée unique définie par l’intérêt : Donc qui dit intérêt dit immédiatement argent, copains, politiciens, et certainement pas morale, justice, droit des citoyens.

Le Québec: petit pays, petits pains, petites politiques ?

On me répond souvent que le Québec est un petit pays (vous vous souvenez : petits pains, porteurs d’eau, mais aussi petite politique ! et avec cela on ose vous parler de souveraineté)  de huit millions d’individus, une espèce de huis clos ?

Ce sont toujours les mêmes personnes qui, directement ou indirectement, dirigent ce pays, imposent leurs volontés, selon leur intérêt !

La démocratie
Où sont donc passés les principes de Démocratie?

 Car ce n’est pas tant le fait de refuser une interview qui pose problème,  la presse est libre de vouloir, ou non, se  faire une opinion, libre aussi de diffuser des dossiers peoples  qui ne vont pas apporter un supplément d’âme, mais bien quelquefois flatter les bas instincts de certains  citoyens, friands de telles informations.

Je ne citerai pas le nom des ces trois émissions (chacun d’entre vous les aura reconnu) ; ce serait leur faire une publicité aussi indirecte qu’inutile, mais comme d’habitude je conserve le double de tous les dossiers !


Les animateurs-vedettes se pètent les bretelles

Mais il faut bien remarquer  ces dossiers peoples n’entrainent pas de risque de conflit, c’est là le courage de certains journalistes ;  qui de surcroit crient hauts et forts «  avec moi, vous allez voir ce que vous allez voir, je vais soulever des montagnes de turpitudes ! ». En fait, ils ne soulèvent rien !


Dominique De Villepin à la rescousse du Québec


Tout récemment, je lisais : « Enfin, nous avons besoin d’une information libre, nous avons besoin de journalistes qui alertent, à l’heure où les médias font l’objet de tant de d’attentions et de convoitises.

Plus de connivence, plus de conflits d’intérêts : il faut interdire aux groupes dépendant étroitement de la commande ou de la régulation publique de posséder directement ou indirectement des médias.


Nous devons assumer une rigueur juste et partagée pour retrouver notre souveraineté ! »


Ce court extrait du discours prononcé, à Paris, par l’ancien Premier Ministre Français, le 19 juin 2010, Dominique De Villepin, lors de la création de son parti politique, étonnera plus d’un Québécois par la rigueur de ces déclarations.

Mais que voulez-vous ces « maudits français » ont toujours été très chatouilleux, dès que l’on prononce le mot JUSTICE !

 

 

Description: iLovePeres:Documents:LaVoixDeCartier Site web:new site:Page 2:Articles & photos:2010-06-28 Article analyse la presse d'opinion au Quebec vous connaissez. Dominique Peres Photo 5.jpg

 

Description: iLovePeres:Documents:LaVoixDeCartier Site web:new site:Page 2:Articles & photos:2010-06-28 Article analyse la presse d'opinion au Quebec vous connaissez. Dominique Peres Photo 4.jpg Description: iLovePeres:Documents:LaVoixDeCartier Site web:new site:Page 2:Articles & photos:2010-06-28 Article analyse la presse d'opinion au Quebec vous connaissez. Dominique Peres Photo 3.jpg

 

Description: iLovePeres:Documents:LaVoixDeCartier Site web:new site:Page 2:Articles & photos:2010-06-28 Article analyse la presse d'opinion au Quebec vous connaissez. Dominique Peres Photo 1 Dominique Peres.jpg Description: iLovePeres:Documents:LaVoixDeCartier Site web:new site:Page 2:Articles & photos:2010-06-28 Article analyse la presse d'opinion au Quebec vous connaissez. Dominique Peres Photo 2 Dominique Peres.jpg




______________________________

Écrivez-nous: Questions, suggestions, commentaires? journal@lavoixdecartier.com
______________________________
Isidore Grao, La Voix De Cartier ©2011 Tous droits réservés.
Le contenu du site web (« le site web et le journal »), incluant les textes, les graphiques et le code source (« le matériel »), est protégé par des lois Française et étrangères sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle.