LA LIBERTÉ D’EXPRESSION SELON LE FÉDÉRAL

La démocratie en péril

 

Description: iLovePeres:Documents:LaVoixDeCartier Site web:new site:Page 2:Articles & photos:2010-05-31 Article analyse La liberte d'expression selon le federal la democratie en peril Photo 1 Isidore Grao.jpg

 

 

 

 

Isidore Grao

 

Analyse

31 mai 2010

 

 

 

La parole est d’argent mais le silence est d’or !

Voilà que le Gouvernement fédéral du Canada s’inquiète de l’importance grandissante  des réseaux sociaux sur internet.

Certains même sont venus à penser que tous ces blogueurs pourraient avoir une influence non négligeable sur la politique publique.

 

D’autres ne voient pas d’un bon œil (lequel ? et les borgnes, alors !!!) que des agents du service public puissent faire des commentaires sur le Web.

Aussi pouvait-on lire sur le web ces jours derniers, une chronique qui indiquait que « Ottawa cherche à trouver une façon de surveiller le contenu des discussions en ligne portant sur des sujets politiques «en ajoutant, comme pour se justifier, «afin de corriger des informations jugées inexactes !

 

Moi, qui ai toujours cru que ma liberté  s’arrêtait là où commençait celle de mon voisin» !

 Me voici en prise avec des difficultés pour définir les zones frontalières de mes idées.

Mais trêve de plaisanteries, la chose est grave, car qui va définir l’exactitude des informations ?
Va-t-on devoir, dorénavant comme certains pays  de l’Est, parler d’un langage aseptisé, passé préalablement au filtre d’organisation gouvernementale ?

Pour des démocraties comme les autres avouez que le danger est grave.

Voudrait-on retirer au citoyen québécois et canadien, le droit de parler « politique » ?

Que je sache, la politique des citoyens est faite par les citoyens, pour des citoyens.

Donc il s’agirait d’œuvrer sur nos vies et nous n’aurions même pas le droit de commenter les décisions !

 Certains pensent que l’anonymat derrière lequel se réfugient certains blogueurs ouvre la porte à tous excès.

Allons donc!

 Tout le monde sait bien (et en particulier les téléspectateurs de certaines séries telle que NCIS, etc. — car il ne faut pas faire de la publicité gratuite ! — qu’à partir d’un email (courriel), un informaticien expérimenté pourra remonter jusqu’à la source de l’information, quand bien même de relais en relais il aurait accompli, un tour du monde !

De quoi a-t-on peur de l’approximation de certaines informations ?

 Mais alors à quoi sert le Droit de réponse ?

Les blogueurs honnêtes auront pris soin de posséder toutes les pièces justificatives pour justifier leurs assertions. Dans le cas contraire ils risqueraient de se voir condamner pour diffamation.

Mais je me dis que les gouvernants n’ont jamais apprécié que la Vérité soit étalée au grand jour ! (tant au Québec, qu’au Fédéral !).

 

Moi-même, pour avoir décrit ce qui s’était déroulé dans une action devant la Cour supérieure de Montréal en 2006 et avoir cru enfin que la Justice québécoise allait faire son œuvre d’équité (j’avoue que pendant quelques jours mon cœur avait battu  d’espoir, la chamade).

 

Le Procureur-Général, via mon avocat, menaça de fermer mon blog !

Et pourtant, il avait des témoins dans la salle, et un enregistrement audio du tribunal pour attester de ma bonne foi !

 Le gouvernement fédéral aurait lancé un projet pilote (le pilote, en règle générale, est le premier d’un ensemble !).

Mais au fait, pourquoi ce nouveau phénomène de diffusion de la parole? À mon avis, parce que:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Les citoyens sont de plus en aguerris et réagissent d’une manière épidermique dès qu’on touche à  l’information.




______________________________

Écrivez-nous: Questions, suggestions, commentaires? journal@lavoixdecartier.com
______________________________
Isidore Grao, La Voix De Cartier ©2011 Tous droits réservés.
Le contenu du site web (« le site web et le journal »), incluant les textes, les graphiques et le code source (« le matériel »), est protégé par des lois Française et étrangères sur le droit d'auteur et la propriété intellectuelle.