A la découverte du Monde

 

Aujourd’hui

 

LA  H O N G R I E

 

Description: i Love Peres:Users:iLovePeres:Desktop:2014-03-04:photo.JPG

 

Peter Fantoly

 

Isidore Grao

Le 3 mars 2014

www.lavoixdecartier.com

 

Intervention : M. Peter  Fantoly

Docteur en pharmacie à Budapest

Le 3 mars 2014

 

 

 

Merci à Monsieur Fantoly, docteur en pharmacie à Budapest, d’avoir bien voulu accepter de donner un éclairage sur un pays relativement  méconnu mais dont la simple évocation suffit à faire rêver le lecteur.

 

Liminaire :

 

Bonjour M. Peter Fantoly. Je dois vous avouer que notre récente rencontre sur le bord de cette mer méditerranée que vous connaissez bien m’a beaucoup intéressé car vous êtes un fidèle visiteur de la France. Mais de l’échange de nos propos j’ai retenu que vous aviez volontiers joué les globe-trotters dans de nombreux pays ?

 

IG : Combien de pays avez-vous visités ? Quels sont ceux qui vous auraient le plus marqué ?

 

PF : J’ai du visiter jusqu’ici près de 35 pays. Parmi ceux qui m’ont le plus marqué, je citerais le Mexique, le Maroc, la Jordanie, l’Egypte. J’adore voyager dans le monde.

 

IG : Un préalable à cet entretien. Nos propos ne se voudront pas être des jugements de valeurs mais seulement des éléments de curiosité. Donc ce que je sais de la Hongrie. Il s’agit d’un pays d’Europe centrale, d’une superficie équivalente au tiers à celle de la France avec plus de 10 millions d’habitants et qui possède un riche passé historique. De mes études scolaires, me reste encore en mémoire le qualificatif d’Empire Austro-Hongrois. Sur le plan politique ce qui m’a marqué aussi, c’est l’insurrection nationale du peuple Hongrois qui fut sévèrement réprimée par l’Union Soviétique. C’est un pays qui maintenant semble s’éloigner de plus en plus du régime communiste pour se rapprocher du capitalisme de la Communauté Européenne.

 

PF : Je vous propose de venir en Hongrie car les impressions personnelles sont plus importantes car plus vivantes que celles racontées par une autre personne.

La superficie de la Hongrie est actuellement de 93 OOO Km2, La population est d’environ de 10 millions d’habitants.

Avant 1920 la Hongrie était un pays beaucoup plus grand. Mais avec le traité Trianon de Versailles du 4 juin 1920, le pays fut amputé de près des 2/3 du territoire. Avant la première guerre mondiale, la population était de 15 millions d’habitants. Toutes nos ressources naturelles donc nos richesses nous ont été retirées, citons : les mines d’or, d’argent, de charbon, de sel, etc., sans compter d’immenses forêts. Toutes ces richesses ont été redistribuées  aux pays limitrophes : la Roumanie, la Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, l’URSS.

A noter que l’Autriche qui a perdu la 1ère guerre mondiale a néanmoins reçu le Burgenland partie intégrante de la Hongrie.

A mon avis, ce traité  pour avoir conclu à  un tel démembrement d’un pays  peut être qualifié d’injuste car jamais dans l’Humanité un pays vaincu militairement ne reçut pareille punition !

Depuis 2004, nous sommes entrés dans l’Union Européenne malgré que les conditions d’accès  ne nous soient pas trop favorables. Par exemple, c’est ainsi que les subventions agricoles attribuées par la CEE sont égales au tiers de celles reçues par les paysans français, danois, espagnols.

D’une manière générale on peut dire qu’en 2004 l’adhésion à la CEE privilégia d’autres pays comme la France, le Portugal, la Grèce, l’Espagne.

 

IG : Pourquoi cette différence de traitement ?

 

PF : Bien que la Hongrie soit devenue membre de l’E.U, les hongrois ne semblent pas ressentir les avantages de cette adhésion. Il faut remarquer que les salaires hongrois en règle générale sont équivalents au tiers de ceux des autres pays de l’E.U.

 

IG : Diriez-vous que la Presse Hongroise est libre ?

 

PF : Absolument ! Je dirais même trop libre car n’importe qui peut dire n’importe quoi !

 

IG : 1956 ! Vous deviez être très jeune à l’époque ! Quels souvenirs conservez-vous  de tous ces dramatiques événements ?

 

PF : En 1956, j’avais 5 ans. Je me souviens très bien des combats dans les rues. Nous avons vécu deux semaines dans le sous-sol de notre appartement situé au bord du Danube. Les chars d’assauts soviétiques ont démoli par un seul tir, la maison contiguë à la nôtre. Après 1956,l a répression fut terrible: on compta de nombreux emprisonnements de 15 à 20 ans parmi les révolutionnaires. D’autres furent exécutés par pendaison. Près de 300 000 personnes ont du quitter le pays.

A ce sujet je vous propose de voir le film dans lequel le jeune Peter MANSFELD  fut emprisonné pendant deux ans et assassiné par le régime Kadar à 18 ans lorsqu’il devint adulte.

S’agissant de mon cas, la moitié ma famille dut quitter la Hongrie pour  aller vivre aux Etats-Unis.

 

Description: i Love Peres:Users:iLovePeres:Desktop:2014-03-04:les-thermes-de-budapest-mmmm_3.jpg

 

IG : A votre avis, comment le peuple Hongrois vit ce glissement politique du communisme vers le capitalisme ?

 

PF : C’est très difficile à dire ! Avec cette nouvelle économie de marché, près de 500 000 habitants ont perdu leur travail et sont devenus chômeurs. Toutes ces personnes devraient créer des business privés, mais sans  argent, ni capitaux, ni expérience c’est très difficile à réaliser. Grosso modo on peut dire que peu de personnes ont vécu ce changement d’économie d’une manière positive !

 

IG : Peut-on dire que les anciennes structures d’avant 1956 ont disparu ?

 

PF : Non, la mentalité liée à l’ancien régime politique n’a pas disparu. Les fonctionnaires eux, perçoivent une pension de retraite supérieure à 3 fois à celle des autres. D’autre part les Juges d’avant 1956 sont toujours restés dans leurs positions.

Donc cela dépend du Gouvernement ! Pendant huit ans de 2002 à 2010 le gouvernement socialiste a distribué des milliards d’euros aux gens qui ne travaillaient pas. Ensuite ils ont couru chez « FMI» pour demander une aide de 25 milliards d’euros remboursables en  trois ans.

 

IG : Comment pourrait-on qualifier l’aspect social de votre pays ? Existe-t-il un régime de prévoyance ou de Sécurité sociale pour le peuple ?

 

PF : Notre sécurité sociale est meilleure, plus protectrice que celle des Etats-Unis. Tous les travailleurs payent une cotisation pour la Caisse de santé et pour leur retraite. Le salaire moyen en Hongrie est de 500 euros mais on doit payer 16 % de taxes. Donc, in fine, il ne nous reste plus beaucoup d’argent.

 

IG : Quelle est l’économie principale  du pays ?

 

PF : C’est toujours un pays à majorité rurale qui possède, à ce titre, beaucoup de facilités : de l’eau en abondance, des terres fertiles, du soleil, etc. Mais avec le changement de régime et l’avènement de la privatisation, le système a évolué et de nombreuses propriétés ont été vendues. Ces jours-ci notre gouvernement voudrait changer cette situation. Un effort est fait pour l’augmentation du bétail : porcs, vaches, moutons, etc.

Par contre, le vignoble est riche et les vins sont réputés : citons parmi eux : le Tokay, le Villany.

Il ne faut pas oublier les dégustations de foie gras.

 

Sur le plan industriel, citons la métallurgie avec 4 grands constructeurs d’automobiles que sont les marques : AUDI, OPEL, SUZUKI, MERCEDES.

Toutes nos grandes usines de sidérurgie et de transformation de sucre, etc. ont été fermées ou délocalisées en Chine.

Dans le passé il existait un grand courant d’export vers l’URSS. Mais ce courant a presque totalement disparu aujourd’hui.

Après l’agriculture et l’industrie il faut parler du tourisme, des Arts et des sites thermaux.

 

IG : On cite beaucoup pour la Hongrie la Recherche scientifique et l’obtention de nombreux Prix Nobel ?

 

PF : Oui je suis très fier de nos 15 lauréats de Prix Nobel. Ainsi la Hongrie est le premier pays à posséder le plus de prix Nobel par rapport au nombre d’habitants dans le monde.

 

IG : Laissons maintenant le secteur politique pour aborder celui du tourisme (principal attrait pour un visiteur). Pour avoir consulté quelques ouvrages, j’ai été frappé par la beauté des paysages, des constructions surtout historiques et une certaine prééminence de la présence de l’eau : d’abord avec le Danube qui traverse Budapest et qui est navigable sur près de 400 kilomètres. C’est ensuite la présence de lac immense tel le lac Balaton, le plus vaste d’Europe centrale devant le lac de Genève et Constance !

 

PF : Oui c’est bien cela.

 

IG : Parmi les autres souvenirs de ma jeunesse qui me reviennent en mémoire, c’est le nom de PUSKAS, le célèbre footballeur surnommé « Tête d’Or ». Il faut dire qu’à son époque la Hongrie possédait une des premières équipes mondiales de football. Qu’en est-il aujourd’hui ?

 

PF : Oui PUSKAS, de son  surnom PANCHO, car il a joué dans l’équipe de football du Real Madrid après son départ de Hongrie en 1956.

Actuellement il y a une exposition dans le stade du Réal à Madrid où sont exhibés tous les objets et médailles obtenus par ce joueur. Puskas est très respecté en Espagne et au Réal Madrid dans lequel il s’est illustré en marquant par exemple 4 buts lors de la finale de la Coupe d’Europe contre le club de Eintach de Francfort. Le résultat final fut de 7 buts à 2.

Il est d’ailleurs considéré comme le meilleur joueur du monde, il fait partie des célèbres joueurs que furent : CZIBOR, KUBALA, GROSICS, KOCSIS, etc.

Mais l’équipe actuelle est de moindre qualité car elle n’a pas réussi à se qualifier pour participer au mondial de foot en 2014 au Brésil.

 

IG : Après le foot, il faut signaler aussi en fin juillet le grand prix auto de formule 1. Donc l’engouement pour le sport est toujours aussi vivace en Hongrie ?

 

PF : Oui, il existe bien un grand prix auto de F1 de puis 1986. Nous avons signé un contrat de prolongation avec Bernie Ecleston pour une nouvelle période de 10 ans. Lui il aime bien la Hongrie. Moi je n’aime pas tellement la formule 1

A Londres, lors des  derniers Jeux Olympiques, la Hongrie s’est classée au troisième rang mondial, toutes médailles confondues : or, argent ou bronze.

Je préfère à la voiture l’équitation qui est très développée, ici

 

IG : Après le sport voyons les Arts (au riche passé historique) , le cinéma , la littérature. Pour la musique, les Français connaissent très bien le compositeur Frantz Liszt par les écrits de notre écrivain George Sand avec laquelle il partagea, quelques temps, sa vie. Existe-t-il des festivals de musique grandiose tel que celui de  Bayreuth ?

 

PF : La semaine dernière nous avons inauguré notre nouvelle académie de Music qui fut fondée, initialement, en 1910. Nous avons eu des célébrités telles que MM. KODALY, BARTOK, SOLTI, LIGETI, etc. qui jouèrent dans ce bâtiment illustre.

La fille de Liszt fut l’épouse de R. Wagner

La méthode de KODALY s’est très bien expatriée dans le monde entier puisqu’on l’étudie dans les établissements scolaires du Japon.

Il faut dire qu’à Budapest existent quatre grands halls de concert et deux opéras, plus une trentaine de théâtres. La vie culturelle Hongroise est très animée, tant sur le plan de la modernité qu’historique.

Sur le plan de l’Histoire, il faut rappeler la présence de nombreux châteaux et forteresses, la majorité d’entre eux ont été remis à neuf après l’occupation  de 150 ans de l’empire Ottoman qui saccagea ou détruisit  toutes ces structures.

La Hongrie a connu de nombreux saccages, et parmi eux,  me revient en mémoire un évènement :

« Nous avions  un portait de Vierge noire qui pleura à plusieurs reprises alors qu’elle était dans un petit village, tout proche de la frontière de l’Ukraine. Ce portrait a été volé par les Habsbourg. Actuellement ce portrait est exposé dans la cathédrale se Saint Stéphane à Vienne en Autriche. Depuis ce « transfert » la Vierge n’a plus jamais pleuré. Des milliers de visiteurs  prient aujourd’hui devant le portrait sans avoir conscience de son passé historique. Il faut avouer qu’aucune information sous le portrait n’indique la vérité sur son origine. Ainsi va la vie ! ».

 

Description: i Love Peres:Users:iLovePeres:Desktop:2014-03-04:budapest_940x705.jpg

 

IG : Peut-on dire que le peuple Hongrois a la fibre artistique très développée ?

 

PF : Oui très développée, les artistes sont nombreux :

Parmi les artistes peintres citons : MUNKACSY  Mihaly  avec ses deux plus fameux  tableaux « COLGOTA » et « JESUS DEVANT PILATUS ». A ce sujet M. Wanderbuilt , un milliardaire américain a acheté ces peintures. Mais la plupart des autres tableaux de l’artiste a été acheté par un Hongrois  M. PAKH Imre qui les expose en Hongrie.

 

IG : Quels sont les autres attraits du tourisme ?

 

PF : En Hongrie on trouve de nombreuses sources thermales : Gellert, Szechenyl, Vely Bey dont l’eau est renommée pour le traitement des rhumatismes.

En campagne existent de nombreux  « wellnes thermal hôtels ». Les plus connus : HEVIZ- SARVAR- GYOR

A Budapest même, on compte une dizaine de piscines thermales.

Sur le plan des croisières, rappelons que des bateaux de luxe font l’itinéraire à travers la Hongrie de Passau jusqu’à la Mer Noire.